Une histoire de plaisirs estivaux lointains

Ci-gît l’amertume salée des nuits d’été. Lorsque les corps s’entremêlent dans un canon inaltérable, une fanfare celte lancée à vive allure, une attaque de huns.

C’est comme un boulet dont les chaînes auraient lâché et qui dévalerait les pavés, faisant sauter un à un les filets d’aéronefs et les check-points.

À elle seule, la saveur de chacune de ces nuits caliguliennes suffit à cicatriser les insécurités tenaces, les rejets douloureux, les plaies lutéciennes.

Ci-gisent ces instants qu’on souhaite rares et insaisissables. Rares aussi sont ceux qui en profitent, les veinards 💫

Ziyad

Ecrit par Ziyad

Des textes qui me passent par la tête !

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Un destin à l’envers

Une belle bohémienne 💃