Regard

Tu regardes tes mains et tu vois du sang séché. La saveur de celui-ci n’est qu’un doux souvenir, le voir sur ton ongle te frise les nerfs. Comment, pourquoi et tu ne détache plus le regard, les yeux rivés sur une tâche que seule toi vois. Si petit, si fin et tu regardes encore et encore jusqu’à ce que la seule pensée que tu as sois il y a une partie de mon sang sur ma main.

Tu regardes tes yeux et tu sens les larmes qui ne couleront plus. La profondeur de ton iris, le noir d’encre que tu y vois, le cercle de l’abime que tu observe dans ton œil. Encore et encore un cercle noir dans lequel tu plonges et tu n’en ressors plus, la pensée s’affole, le cœur bat fort, juste le noir, la profondeur de ce vide.

Tu regardes ton ombre et tu te trouve un semblant d’affinité, elle aussi fait parti de l’obscurité, elle aussi est misérable. La avec elle tu peux te cacher, tu peux être folle si tu le veux, tu peux penser à écorcher d’adorables chatons et les câliner tout en plongeant tes doigts dans son cœur encore chaud. Tu peux rester dans le noir sans que personne ne fasse attention au cri silencieux que tu laisses dans le passé.

Tu regarde ton âme et tu y vois une tâche, à jamais entacher, à jamais damné, à jamais plongé dans la folie. Dans le sang tu y trouve fascination, dans le noir tu trouve réconfort, dans le vide tu trouve sérénité. A jamais l’âme entaché tu pourras y plonger ton regard.

Avatar

Ecrit par Cygne noir de dame

Parfois on est étudiante et on se trouve à écrire et a vouloir partager ce qu'on écrit.

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Souvenir d’enfance

Des hanches de playmate 👯‍♂️