L’illusion essentielle

Je t’ai touché, toi fille en pull bleu hiver .

J’ai longé le jeu de la joie (foi), pris la barre d’évasion.

Mais son sourire a clôt tout le doute, le mal et les méandres si anciens. 

Puisque tu es là, autant recommencer, tout avoir en couleurs, oui même au fond trouble 

inguérissable. 

Juste ton corps, ton regard, ton sourire gomme vraisemblablement la raclure de l’individu.

-..

Ce post a été publié et mis en Une via l'outil de publication libre et gratuit de Merco6. Publiez votre création !

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’écrit du coeur

Dire que le rose est fait de noir ou la doctrine des couleurs