La recherche, une espèce de patience.

Couleur de la merde le marron

Fond du problème

Noir semblerait la vision libre de l’existant.

Et autour? Rien que de la lumière

Cette faiseuse de rêve

Éloignée de la captation espérante de l’humain.

La raison de vivre se nourrit d’emblée

Du manque et siège immuablement

Sur la cause d’ici.

Alors l’arbre et les sillons imaginaires

Rejoignent sans retenues l’œuvre du reliquat

Ou de la dérisoire vérité de la pensée.

Pourtant le monde vit du contraste de l’intuition

Carle propre de l’homme ne pourrait proroger l’

Avant bénédiction de Dieu.

La vie alors transitaire par ses temps parfois

Farcis de remerciements

Pour ne pas mourir pour rien

Entre le doute de la foi créative

Et l’autre solide jusque-là

Une espèce de patience. (..)

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

L’Orient

Amitié Fructueuse