Extraits de confinement – La solitude

Extrait de confinement 📒

À la vue de sa peau cuivrée
Ma peine fait mine de pâle visage
Ses mains de poivre sur le levier
Caresses d’apôtre sur soleil noir.

C’est un fantasme de jacobin
Dont je ne suis pas vraiment fier
Mais vous verriez ses jolies perles
Rompre avec un tombeau égyptien.

Aigreur douce, larme sèche
Printemps lourd, lampe de chevet
Seul chaque jour, rues désertes…

Je ne veux pas qu’elle me délaisse
J’espère un Da Capo jusqu’à la fin
C’est un voeu pieu d’homme solitaire
Aux yeux de garage comme les miens.

 

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le jeu de raquettes

Ballade nocturne en confinement