Ballade nocturne en confinement

J’ai pas la patience d’un Mahatma
Ni la plume d’un Soprano
En chaîne ou en bois.

J’ai pas les affres du roi Gyneco
Pas les punchlines d’un Dylan
Ou d’un B2o.

J’ai pas la tristesse d’Achille Zavatta
Ni la force de frappe d’un Foreman
En plein combat.

J’ai pas ces défauts, ces qualités là,
Moi je suis juste moi
Et c’est déjà ça.

Sois juste toi, et ça suffira.

Qu'en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Extraits de confinement – La solitude

Carnets de confinement – L’étoile mystérieuse